Chemins aménagés

Les chemins aménagés sont des parcours équipés avec des câbles métalliques, des petits escaliers et d’autres ancrages fixes, comme par exemple des passerelles en bois et des ponts suspendus. Ces équipements artificiels rendent praticable même pour un alpiniste pas expert le terrain rocheux ou un parcours exposé et donnent aussi la possibilité à ceux qui n’ont pas une technique d’alpinisme de parcourir vires, grimper parois et rejoindre les sommets.

De faire référence à des Guides de Haute Montagne ou pour excursions est conseillé pour ceux qui n'ont pas d'expérience et ne connait pas le territoire.

sas de rocia 104

 

Chemin amènagé Sass De Rocia (1614 m)

 

Tours de roche qui s’élèvent sur Laste, dans la vallée du Cordevole. Parois verticales hautes de 30 à 50 mètres. Le sommet est un pré parsemé d’arbres, où se dressent même des chalets avec des noms suggestifs : Bivacco Pian delle Stelle (Bivouac plan des étoiles), un nom qui fait penser que ce lieu soit visité pas seulement pendant la journée. En effet, pendant la nuit, ici en haut, on a la sensation de pouvoir toucher même les étoiles ; pendant la journée, au contraire, la majeure attractive est le merveilleux panorama sur le Civetta. Mini-voie ferrée, autant brève qu’originale.  

Vous pouvez trouver la relation complète en italien sur Vie Ferrate.it

 

Chemin aménagé des Tranchées (2727 m)

 

Elle monte téméraire le long de la raide roche volcanique de la Mésola et elle constitue l’un des itinéraires d’alpinisme les plus difficiles des Dolomites. Durée du trajet : 4 – 5 heures.

 ferrata trincee1 test   ferrata trincee 2 gio test  ferrata trincee rif padon test

Vous pouvez trouver la relation complète en italien sur Vie Ferrate.it

Voie ferrée de la Marmolada – Crête Ouest (3343 m)

Itinéraire classique, en conditions favorables pas trop difficile, qui rejoint le sommet le plus haut des Dolomites. Pour la descente le long du glacier, il est indispensable d’avoir un équipement approprié. Durée du trajet : 5 – 8 heures

Vous pouvez trouver la relation complète en italien sur Vie Ferrate.it

Chemin aménagé Eterna – Brigade Cadore

Le chemin aménagé Eterna (éternelle), nom originaire « Brigata Cadore (Brigade Cadore) », après une longue période de fermeture, a été complétement équipée à nouveau, mais en parcourant le vieux trajet ; l’attaque/fixation a été déplacé en peu plus à droit, sur des plaques compactes et moins exposées à grêles de matériel détritique. Les équipements ont été complétement substitués.

Du col Passo Fedaia, on monte le long de la piste de ski et, après environ une heure, on rejoint l’attaque/fixation de la ferrée, qui monte long la crête de la Marmolada. A cause de sa structure, la voie ferrée Eterna peut être considérée comme l’ensemble de trois différentes chemins aménagés : le premier bref et difficile, le deuxième plus facile et le troisième panoramique et « athlétique ». La voie termine près de la Zone Monumentale de Serauta, pas trop loin de la station intermédiaire du téléphérique de la Marmolada.

La descente peut être effectué de deux façons :

  • Avec le téléphérique de la Marmolada jusqu’à Malga Ciapela et d’ici avec le bus on retourne au col Fedaia (vérifiez les horaires Dolomiti Bus

  • A pieds, le long de la piste de ski. Il s’agit d’un parcours sur le glacier, donc il est nécessaire d’avoir l’équipement spécifique. Il est conseillé de s’informer auparavant sur les conditions du glacier. 

Le chemin aménagé Eterna est l’un de plus difficiles de la région.

Durée du trajet : 5/6 heures environ.

Le chemin aménagé Eterna est l’un de plus difficiles de la région. Durée du trajet : 5/6 heures environ.

Cette description a le but unique de présenter le chemin aménagé. Pour avoir plus d’informations sur l’état du chemin, les conditions du glacier et d’autres on renvoie aux Guides de montagne et aux sites Internet spécifiques.

IMG 3363

Comportement et conseille le long d’un parcours équipé

Généralement, les premières fois que l’on fait face à un chemin aménagé il est mieux de se faire accompagner par une personne expérimentée, qui peut vous aider à ne pas commettre les erreurs classiques de tous les néophytes.

Il n’y a pas une règle absolue et obligatoire concernant la direction pour parcourir un chemin aménagé, mais il est mieux de le parcourir toujours en montant.

Parfois la première partie du chemin (en particulier l’attaque/fixation) est intentionnellement plus difficile que le restant du chemin pour permettre à l’excursionniste d’évaluer tout de suite ses capacités. Elle est une première grossière, mais utile sélection.

Prêtez plus d’attention en cas des températures très bas, parce que les équipements métalliques pourraient être glacés ou au moins glissants, ils pourraient de cette façon se transformer de l’être des « sécurités » en « dangers ».  

Il peut aussi se passer que la ligne montante de la voie soit verticale par rapport à la fixation. Dans ce cas, il est mieux de s’arrêter pour mettre le harnais de sécurité quelques mètres avant la fixation, en ne se trouvant pas, de cette façon, sous la trajectoire de chute de pierres, lâchées par les excursionnistes qui vous précèdent.

Une autre erreur qui est souvent commis est celui d’oublier le mousqueton sous le clou et de s’en apercevoir seulement une fois que l’on sent tirer vers le bas la corde, en compliquant comme ça sans raison le passage. Pour éviter ça, il suffit de glisser la main fermée long la corde, en tenant appuyés au-dessus les mousquetons. 

Avant de passer les mousquetons au clou suivant, il est nécessaire de vérifier que la partie même ne sois pas déjà ou encore occupée par un autre excursionniste.

Utilisez toujours tous les deux mousquetons.

Il est moins fatiguant de monter le plus possible en exploitant les prises et les appuis naturels de la paroi, plutôt que « se tirer » continûment et uniquement sur le câble avec les bras. En tout cas, vous devez bien travailler avec les pieds, en le positionnant sur des bons appuis, et en déchargeant sur ceux votre poids. Utilisez-les en progression : les gambes sont beaucoup plus fortes que les bras, qui devraient servir davantage pour maintenir l’équilibre.

Il est aussi utile un renvoi à retenir sur le harnais pour s’attacher au câble long les parties horizontales, « se lâcher » sur le harnais et reposer les bras après quelques parties fatigantes.

Très appréciée est l’utilisation de gants pour se protéger les mains (les câbles peuvent férir). Les gants de travail modifiés pour laisser libres les extrémités des doigts sont les plus appréciés.

Il est important de vérifier périodiquement l’état de son propre équipement.

N’oubliez pas le casque !

Vous pouvez trouver plus d’information dans le site Internet Vie Ferrate.it

 

JoomShaper